FIN DU BLOG

Posté par pourvilliers2012 le 13 janvier 2009

J’annonce à mes quelques lecteurs la fin de ce blog.

Un autre devrait lui succéder, sur des thématiques proches :

http://patrioteparisien.unblog.fr

Au plaisir de vous lire.

Amitiés nationales-souverainistes…

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

La recette politique du jour !

Posté par pourvilliers2012 le 12 janvier 2009

Concurrence réelle, le temps d’une élection…

Un trait d’humour, pour rappeler que le scrutin européen représente l’élection phare du MPF ; jusqu’à présent la seule où le parti soit en mesure de réaliser un bon score en comptant uniquement sur ses propres forces.

Image de prévisualisation YouTube

Après les européennes ? « On peut toujours rêver » de stratégies locales, voire nationales, pour les échéances des années à venir : en bonne intelligence et, surtout, dans l’intérêt supérieur de la cause patriote !

* * *

Publié dans Humour, Pour un "front" national-souverainiste | 3 Commentaires »

Quand les français ne s’aimaient pas

Posté par pourvilliers2012 le 11 janvier 2009

maurrasprofil.jpg  

Extraits du livre de Charles Maurras ; éd. Nouvelle librairie nationale, Paris, 1916

* * *

couvmaurras.jpg

 

[En vert : commentaires propres au blog]

* * *

_ Quand les Français ne s’aimaient pas, ils ne pouvaient rien souffrir qui fût de leur main, ni de la main de leurs ancêtres : livres, tableaux, statues, édifices, philosophie, sciences. Cette ingratitude pour leur patrie était si farouche qu’un étranger a pu dire que leur histoire semblait écrite par leurs propres ennemis. Ni les arts, ni les lettres, ni les idées ne trouvaient grâce, à moins de venir d’autre part. [Préf. p. VII]

¤ Rien n’a changé : auto-flagellation morale, lois mémorielles, commémorations « nouvelles », excuses en tous genres et reniement des hommes et valeurs qui ont fait notre histoire.

_ Sans perdre un seul instant de vue que la raison et l’art ont pour objet l’universel, nous remettions au  jour les services et les hommages rendus à la beauté et à la vérité par les hommes de sang français. Nos déductions s’étaient nourries des caractères historiques et territoriaux de la France : les pays et les races, les provinces et l’état, les archives et les légendes, l’ample trésor des idées, de la poésie et des arts. Ce patriotisme d’origine immatérielle devait en devenir le plus réaliste de tous. [Préf. p. XV et XVI]

_ (…) notre Armée française, notre Comédie-Française (…), notre Institut de France (….), nos Syndicats agricoles français. Tout cela est très menacé. Tout cela est très peu défendu. C’est la condition générale de tout ce qui compose notre France aujourd’hui. Le dernier des Français pourra écrire sur la dernière glèbe française : « Nous n’avons pas assez défendu ce qui nous était commun. Nous ne nous sommes pas assez défendus en tant que nous-mêmes. » [Chap. VI, p. 49]

drapeaubrul2.jpg

¤ Les chantres de la mondialisation, de l’uniformisation des corps et des esprits, ceux à qui l’idée-même de Nation fait horreur poursuivent leur travail de sape : face à eux, les nationaux constituent le seul rempart.

_ La vie est traversée, çà et là, d’éclairs favorables. Il arrive qu’une vérité puisse avoir, comme disait Dante, son cri. Nous vivons dans le temps propice. Nés en 1830, nous aurions pu crier durant une vie d’homme que le goût national devenait barbare, (…) ; notre réclamation aurait été (…) inutile (…). Les mêmes paroles, moins fortement dites ; mais dites à un meilleur moment semblent avoir porté leur fruit. [Chap. X, p. 121]

¤ En cultivant cet exemple, les porte-parole des valeurs nationales pourront un jour saisir la chance qui ne manquera pas de se présenter à eux.

_ assemble.jpg La réforme de la nation française commencera par la réforme du gouvernement de la France ; mais, pour que cette réforme initiale soit, il convient qu’une élite, aussi petite que la fera le hasard, mais dont l’influence peut être sans bornes, s’exerce à penser et à sentir en commun, afin de réagir de même.

¤ Cette « élite » capable de sauver la nation française existe déjà : au sein des grands partis nationaux-souverainistes, comme dans celui de formations plus petites, à qui l’on ne peut que souhaiter qu’elles acquièrent une « influence sans bornes » : le RIF pourrait par exemple constituer une légitime figure de proue.

_ Un parti de politiques, au vingtième siècle, aura à tenir la double tâche des Israélites du temps d’Esdras : d’une main la truelle, de l’autre l’épée. Il faudra agir, en même temps que penser, en prenant surtout mille soins de ne point agir avant d’avoir pensé avec attention et étude. [Chap. XVI, p. 179]

¤ Tel est donc le défi : construire et se battre. Résister, vaincre le poison mortel de la dilution de l’idéal national ; puis rebâtir une France nouvelle, sur les fondations d’une France retrouvée.

_ (…) quand le catholicisme ne devrait pas reconquérir son hégémonie d’autrefois, il ne serait pas démontré qu’une autre doctrine ne pût rallier les esprits et suggérer une unité de conscience toute nouvelle. Il y aurait l’Islam, si le positivisme n’existait pas.

¤ « Il y aurait l’Islam » : en 1916, les capacités de fascination de l’Islam sur les masses étaient déjà évidentes pour les esprits acérés. Le coup vient donc de loin, mais chaque droit-de-l’hommiste, chaque gauchiste, chaque « citoyen du monde », feindra la surprise, le jour où le fer et le feu de l’Islam s’abattront sur notre pays, et y exerceront un joug total.

pendaisonislam.jpg

_ (…) on peut être sûr de ceci : quoi qu’il advienne et quelque paix qui nous soit promise, ni le drapeau jaune du pape, ni les étendards verts de Mahomet ou d’Auguste Comte ne triompheront sans de rudes combats et « jamais, jamais en France », jamais ne régnera sérieusement le principe métaphysique de la Liberté ou de l’Egalité des droits de toutes les doctrines. [Chap. XVII, p. 214]

¤ Un siècle après ce livre, « l’Egalité des droits des doctrines » reste un songe : loi Gayssot, loi Taubira, HALDE, apôtres de la discrimination positive, icônes de la bonne conscience, et autres professionnels médiatiques du formatage des esprits, continuent d’exercer leur terrorrisme intellectuel sur les tenants de la cause nationale.

_ Une élite digne de ce nom ne se maintient pas au pouvoir en sacrifiant tout, même l’ordre, même l’avenir national, aux envies et aux convoitises du nombre.  [Chap. XVII, p. 220]

 

 vge.jpg   mitt.jpg   chirac2.jpg   sarkovge.jpg

 De Giscard d’Estaing à Sarkozy, en passant par Mitterrand et Chirac : la boucle des fossoyeurs de la France est bouclée !

_ La pire organisation est une chose humainement supérieure à l’absence d’organisation. La pire tyrannie asiatique a plus avancé les affaires du monde que l’état délabré des sociétés sans forme ni lois qui, nées dans la sauvagerie, se sont perpétuées de même jusqu’à nous. [Chap. XIX, p. 252]

¤ Le souci n’est pas tant que ces sociétés se soient perpétuées dans leur état quasi originel jusqu’à nous – un modèle de civilisation ou d’existence en vaut un autre : c’est bien plutôt le fait que leurs représentants s’échinent à sortir de leur civilisation non par les inspirations de tout un peuple uni dans l’effort, mais par simple « déménagement » sur des territoires façonnés et mis en valeur, durant des millénaires, par des générations d’indigènes « gaulois ». Le choc culturel et civilisationnel devient alors inévitable. Et du choc à la guerre…

Dessin : konk.gif Konk

_ Tenir un principe pour évident et en esquiver les conséquences régulières, c’est le dernier degré d’abjection pour l’esprit humain. [Chap. XIX, p. 258]

¤ Gauche et droite confondues, c’est également ce qui caractérise bon nombre des politiciens « responsables » de l’avenir du pays…

_ Il n’y a plus que le parti national et l’autre. Telle est la physionomie de la France contemporaine. [Chap. XXIII, p. 295]

_ A moins de croire à quelque « Evangile éternel », comment rêver que les riants jardins de la vie occidentale moderne n’allument plus, tant qu’il y aura dans le monde un sabre, un fusil ou une zagaie (…) le désir naturel et pieux de consommer des biens que l’on n’aura pas fabriqués ? Ah ! Défendons-nous des barbares ! [Chap. XXIII, p. 204]

vitrine.jpg 

(…) le fait sur lequel on dispute, sur lequel on hésite, sur lequel on s’est divisé. (…) c’est le fait de désaccord, le cas de conflit entre l’intérêt national  et l’intérêt juridique, entre les exigences de la patrie ou de l’état et celles de l’humanité. Nous dirons parbleu : la patrie et l’humanité ! Mais quand les évènements disent : la patrie ou l’humanité, que faut-il faire en ce cas-là ?

 Ceux qui disent (…), France d’abord sont les patriotes ; ceux qui disent la France mais… sont les humanitaires.

Rappel aux fâcheux : le patriotisme blackpatriote.jpg … n’est pas question de couleur

Les humanitaires ne sacrifient pas la France à l’humanité, ils se contentent de l’y soumettre. [Chap. XXVI, p. 326]

(_ …) se produit un engouement pour tout ce qui est contraire au sentiment national ; je ne parle, il est vrai, que d’esprits cultivés, mais sots ; de sensibilités fines, mais indigentes : le peuple n’est pas entamé, malgré la déclamation internationaliste ; et, malgré la folie cosmopolite, les vrais « intellectuels » tendent à reprendre une conscience énergique de leur race et de leur milieu les plus prochains. [Chap. XXX, p. 367]

_ Un mauvais  gouvernement, un gouvernement extra national, un gouvernement qui a d’autres guides que l’intérêt de la nation et qui se montre ainsi trop bon pour l’étranger, laisse par la force des choses à ses particuliers le soin de défendre les intérêts communs alors le patriotisme s’éparpille ; il s’exhibe à tout propos, à nul propos, dans les manifestations des citoyens ; il se distribue au hasard et avant l’heure, en sorte que ce précieux sentiment (…) se trouve dilapidé, presque sans emploi utile.

¤ D’où l’intérêt pour les vrais patriotes de poser un mouchoir pudique sur leurs différences de chapelles, et de réfléchir ensemble à ce qu’il conviendra de faire pour servir au mieux, et le plus tôt possible, les intérêts des français.

p2vtricolore.jpg           1mai07fn.jpg           lepenlepeuple.jpg

 

Publié dans Littérature | 1 Commentaire »

Pousse-toi de là que je m’y mette !

Posté par pourvilliers2012 le 9 janvier 2009

appart.jpg Selon une étude de l’INSEE, « les petits franciliens sont à l’étroit dans leur logement » : ¼ d’entre eux vivraient dans des logements « surpeuplés ».  Etonnant, dans un pays depuis longtemps en déclin démographique ! Mais… Les médias extatiques ne viennent-ils pas d’annoncer une hausse spectaculaire de la population d’Ile de France ? Qui plus est, la Seine Saint-Denis bat des records de natalité !

Hélas ! Tout s’explique à DelanHuchon-land : les français vieillissent, les allogènes croissent et multiplient.

Et 1, et 2, et 3…  haremcameroun1.jpg ”épouses” !

Il est donc normal que dans certains foyers – par exemple composés d’1 homme, sa femme officielle, sa 2ème épouse officieuse (« mère isolée » aux yeux de la CAF), et des  3 à 5 enfants « produits » par chacune d’elles – la jeunesse issue de la « diversité » se sente à l’étroit ! On aurait presque envie de rassurer ces “braves gens” : ils seront bientôt majoritaires dans ces contrées, et auront tout loisir d’en chasser les odieux français à face-de-craie.

 

MERCI QUI ? 

 umps.jpg  pcf.jpg  besancenotntm.jpg  cohn.jpg 

 

Publié dans Africanisation, Humeur, Paris-Paris | 2 Commentaires »

Israël en pâle estime ?

Posté par pourvilliers2012 le 6 janvier 2009

Etoile… drapeauisral.jpg d’azur

Régal des yeux :  missisral20082.jpg miss Israël 2008

 

Vibration musicale… 

Image de prévisualisation YouTube

 

Cauchemar du foot français en 1993 footisrael.jpg (sans sifflets de la Marseillaise…)

 

Culte cinématographique…  rabbijacob.jpg

 

Décidément, il est un peuple qui aide  patriotes.jpg  à maintenir l’espoir !

 

 

Publié dans Prosémitisme / Antisémitisme | 3 Commentaires »

Des voeux dans le même panier…

Posté par pourvilliers2012 le 4 janvier 2009

Exercice de style imposé, les vœux de nouvelle année permettent d’établir quelques comparaisons entre les 2 principaux partis nationaux, à savoir le FN de Jean-Marie Le Pen, et le MPF de Philippe de Villiers. 

Une rapide étude des messages respectifs de ces derniers apporte du grain à moudre aux partisans d’un rapprochement entre ces 2 mouvements, que certains prétendent incompatibles.

Quand les « frères ennemis » s’affrontentp2vjmlp1.jpgles caricaturistes se régalent !

¤ Côté frontiste, comme côté Villiériste, le rapide bilan d’une catastrophique année 2008 est dressé… ce qui ne constitue certes pas une surprise.

¤ Dans les 2 camps, l’on constate avec satisfaction que les quelques mesures ayant permis de sauver les meubles ont été décidées au niveau français :

 - JMLP : « Les seules mesures concrètes qui ont été prises l’ont été dans ce qui reste des structures nationales (…) » 

- P2V : « l’ensemble des réponses pertinentes qui ont été proposées jusqu’à maintenant face à la crise, sont à l’échelon national. »

 ¤ Les 2 députés européens se rejoignent également dans l’identification de la voie à privilégier pour réduire les crises, sinon les faire disparaître : 

- Pour Villiers, il s’agit de « (…) laisser les Etats libres de savoir ce qui est nécessaire pour leurs pays (…) » 

- Le Pen estime quant à lui que « C’est la France qui constitue la principale chance des français (…) » 

* * *

 Les proximités de point de vue sont évidentes, mais il existe une différence essentielle entre le meneur du combat national « contre l’eurodictature » et le chantre souverainiste de « la parole aux peuples » : le « terrain » de leurs luttes respectives. 

jmlp1.jpg Jean-Marie Le Pen privilégie la résolution des difficultés des citoyens français dans un cadre avant tout national. L’on comprend que c’est par une action des dirigeants et électeurs français que pourront être retrouvées ou rebâties les valeurs de la France ; une France dont les enfants « [ont] foi en elle et son fabuleux destin ». 

Le texte de Philippe de Villiers, au contraire, fait de nombreuses allusions à Bruxelles, et à une Europe dont il souhaite qu’elle devienne « respectueuse des démocraties et des peuples ». La résolution des problèmes existant à l’échelle de la nation passerait donc prioritairement par une modification de la politique de l’UE. 

JMLP ne conçoit pas d’avenir aux français ailleurs qu’en une France autonome et indépendante, refusant d’envisager que la nation soit un jour dissolue dans un vaste et vague ensemble paneuropéen ; sans langue ni culture propres, sans racines géographiques ni historiques, sans mémoire des siens… 

p2vdrapeau1.jpg P2V défend l’idée d’une France libre, mais semble considérer que cela ne peut être obtenu que par une lutte d’influence au parlement européen : exister au sein du système, afin d’en tirer avantage pour le pays… 

* * *

Au vu de ces quelques éléments, la ligne de rupture entre FN et MPF apparaît nettement, et il est possible d’y voir une explication aux résultats électoraux de ces 2 partis. Le Front National réalise ses meilleurs scores lors des scrutins à enjeux nationaux, tandis que le Mouvement Pour la France ne s’affirme – n’existe ? – pratiquement que lors des élections européennes. 

Autre argument : la diabolisation dont est victime le FN décourage nombre de mouvements eurosceptiques de s’allier avec lui au parlement européen. Le MPF, lui, grâce à l’image donnée par son président, a été invité à constituer avec d’autres mouvements souverainistes européens une plate-forme de partis « nonistes », opposés à l’Europe de Lisbonne - le réseau Libertas : http://www.libertas.eu/. Si cette opération devait rencontrer le succès, les voix unies des partisans d’une Europe des Nations pèseraient d’un poids plus important que celui de quelques députés isolés. 

L’irlandais Declan Ganley : fondateur etlibertas1.jpg… financier du réseau Libertas

Dès lors, pourquoi ne pas estimer que les stratégies Frontiste et Villiériste ne sont pas opposées, mais complémentaires ?

En effet, ne s’adressant pas exactement aux mêmes électeurs, les 2 partis concernés auraient pu, ou pourraient, définir un « pacte de non agression », et ainsi ne pas disperser les forces des nationaux : au FN la présidentielle, au MPF les européennes ; accords équilibrés pour les scrutins impliquant des candidats de proximité (élections municipales, législatives, cantonales, régionales) ; désistements réciproques en faveur du mieux placé, etc. 

L’union raisonnable : seule voie de développement du mouvement national ?

C’est en tous les cas le voeu – pieux ? – de certains patriotes.

 * * *

Voeux 2009 de Jean-Marie Le Pen 

Image de prévisualisation YouTube 

[Retranscription de l'intervention] 

Chers amis, chers camarades,  

L’année qui s’en va ne laissera derrière elle guère de regrets, sauf peut-être à Nicolas Sarkozy, qui aura trouvé dans la présidence tournante du Conseil européen l’éphémère illusion d’un pouvoir sans lendemain. C’est en 2008 qu’éclate l’orage que nous annoncions depuis des années comme l’inéluctable conséquence d’un mondialisme débridé. L’horizon, hélas, ne cesse de s’assombrir, et l’on peut craindre maintenant qu’il n’accouche d’un ouragan dévastateur. Suite à la contagion mondiale de la crise financière, c’est la crise économique qui prend le relais, avec son cortège sinistre de chômage, de ruines, de misère… Les seules mesures concrètes qui ont été prises l’ont été dans ce qui reste des structures nationales : confirmation – s’il en était besoin – de la justesse de nos vues, et de la valeur de nos avertissements. La volonté des esprits et des cœurs est-elle assez forte pour conjurer le malheur ? C’est en tout cas le souhait le plus chaleureux que j’exprime. Quelles que soient les difficultés, ne désespérez pas de la France : elle peut encore s’arracher au pire, pour peu que ses enfants aient foi en elle et son prodigieux destin. C’est la France qui constitue la principale chance des français ; c’est autour d’elle que nous devons nous rassembler ; c’est à son service que tous doivent se mettre ; c’est d’elle que peut venir le salut commun. C’est pour elle et pour nos compatriotes que je forme des vœux de paix, de sécurité, de prospérité, de grandeur. C’est pourquoi, aussi, je souhaite que le Front National devienne le mouvement de tous les patriotes français : ce sont eux qui en feront la force principale de notre pays. Enfin, à vous tous, mes amis, qui n’avez jamais désespéré, qui êtes restés contre vents et marées fidèles à nos valeurs et à nos idées, je souhaite une bonne année 2009, une bonne santé, l’amour des vôtres et – comme l’on dit chez moi, dans ma Bretagne natale : « et le paradis à la fin de vos jours »… le plus tard possible ! 

* * *

Voeux 2009 de Philippe de Villiers 

[pas de message vidéo ; texte extrait du site officiel du MPF : http://www.pourlafrance.fr/]

Nouvelle année, nouvelle Europe 

Cette année 2008 a marqué, de triste manière, deux véritables tournants.  Le premier découle bien évidemment de la crise et marque l’arrêt, je le souhaite , définitif, vers une course sans limites au mondialisme et au capitalisme financier. Nous le savons la crise que nous traversons actuellement n’est qu’un début, et ce sont, malheureusement, les entreprises et salariés de « l’économie réelle » qui vont devoir payer la facture. Certes, plusieurs mesures ont été prises mais elles ne font que colmater les brèches là où le bateau aurait besoin d’une nouvelle coque !   Le second tournant décisif de cette année 2008, c’est l’échec cuisant de l’idée d’une Europe fédéraliste. Nous l’avons vu en cette fin d’année 2008, l’ensemble des réponses pertinentes qui ont été proposées jusqu’à maintenant face à la crise, sont à l’échelon national. Et ce sera d’autant plus vrai en 2009 avec l’aggravation de la situation économique. Bruxelles ne sera jamais efficace en prenant des mesures à l’échelle européenne, les plans de relance devant être adaptés aux spécificités du tissu économique de chaque pays membre. Pensez-vous vraiment que c’est Bruxelles qui va lutter contre nos délocalisations ou contre les milliers de suppressions d’emplois que nous allons subir en 2009 ? Même la présidence française a dû se rendre à l’évidence : l’Europe ne doit pas être là pour nous imposer de manière arbitraire des décisions déconnectées de tout ancrage territorial, elle doit au contraire laisser les Etats libres de savoir ce qui est nécessaire pour leurs pays tout en coordonnant des actions de coopération. En juin 2009, les français auront une occasion historique de faire le choix de cette autre Europe, respectueuse des peuples et des spécificités de chacun de ses Etats membres. Cette nouvelle Europe, plus efficace, est une nécessité face à la crise que nous subissons.  

Je formule le vœu pour l’année qui vient d’une nouvelle Europe respectueuse des démocraties et des peuples. Je vous souhaite, à vous ainsi qu’à vos familles, une très belle année 2009. 

* * *  

Publié dans Pour un "front" national-souverainiste | 1 Commentaire »

Social ET national !

Posté par pourvilliers2012 le 29 décembre 2008

Dans une période où le froid fauche quotidiennement des vies, le rappel de Placide dans son commentaire du 28/12 sur l’article « Où sont les jeunes nationaux », est plus que jamais d’actualité :

- « (…) il faut des exemples. Et les exemples sont dans la rue et non pas derrière un ordinateur (…) »

Pour celui qui vit dans la rue… sdfredriot.jpg 2 mains tendues valent mieux qu’1 !

Que les biens pensants  le sachent donc : la solidarité et l’aide désintéressée ne sont pas des signes distinctifs de la gauche, ni ses chasses gardées. Quand bien même ce simple constat hérisserait le poil soyeux et parfumé des humanitaro-gauchistes persuadés de constituer l’élite intellectuelle et morale de notre société, les tenants de la droite nationale ont une âme !

* * *

Les nationaux ne peuvent donc qu’être meurtris face au sort réservé à leurs contemporains : des citoyens français vivent, dorment et meurent dans la rue, sous le regard indifférent des associations « de référence ». Entendez par là celles qui ont leurs entrées dans les médias, et/ou dont les responsables sont attirés par la lumière des caméras comme les mouches vertes par la m…

 legrand.jpg C’est ainsi qu’un Augustin Legrand – acteur de seconde zone espérant peut-être trouver un rôle à sa « mesure », et allant pour cela jusqu’à se composer un pseudo-look d’abbé Pierre  – devient une icône… de carton-pâte.

Pendant ce temps, la mairie de Paris – entre autres aberrations – subventionne des… éoliennes au Nicaragua ! [cf. http://www.fnidf.com/index.php?/communiques/deux-victoires-du-front-national-au-conseil-regional-d-ile-de-france.html

* * *

Signe de la folie des temps actuels, une association dite de solidarité ne peut espérer de soutien médiatique, matériel ou financier, que si ses responsables et membres pensent « bien ». C’est-à-dire à gauche toute, se laissant porter par le long fleuve émollient du consensus idéologique.

Des hommes persistent cependant à mettre leur volonté, leur énergie et leur temps à disposition de la bonne cause. Sans aide autre que celle des bénévoles et sans subventions. Il en va ainsi à l’ASP (Action Sociale et Populaire) : http://actionsocialeetpopulaire.hautetfort.com/

 

 bannierepasteurblanchard.jpg

Son créateur et président, le pasteur Blanchard, voit parfois ses efforts soutenus par une contribution logistique du principal mouvement patriote, le FN, qui prête occasionnellement ses véhicules pour des « maraudes » auprès des sans-abri parisiens, ou se fend de dons ponctuels.

Ceci, sans faire de publicité à des actions sur lesquelles les faiseurs d’opinion jetteraient immédiatement le discrédit, soupçonnant évidemment le parti de Jean-Marie Le Pen de vouloir en tirer profit en termes électoraux.

Le pasteur Blanchard et blanchardjmlp.jpg son sponsor… officieux !

De leur côté, les responsables de sections ou fédérations FN n’hésitent pas à mettre la main à la pâte, et participent, avec leurs militants les plus fidèles, aux distributions de nourriture ou vêtements chauds. Ainsi, la section de Paris 18e est l’une des plus actives sur le terrain, son secrétaire Cyril Bozonnet assurant également la vice-présidence de l’ASP Paris.

L’exemple ayant été donné, les actions se multiplient, tandis qu’une antenne « Grand-Est » de l’ASP vient d’être créée par Placide – alias M. Jean-Marc Chevillard, « Pied-noir de choc » et militant FN : http://socialnational.hautetfort.com/

[Pour plus d’informations, voir l’article du 14 décembre dernier sur le site Nations Presse infos : http://www.nationspresse.info/?p=20381]

* * *

A 1000 lieues d’un sulfureux voire puant « national socialisme » – dont les adversaires de la cause patriote attendent avec gourmandise la revendication par les « partis de la France », afin de pouvoir hurler au retour de la « bête immonde » – , c’est d’une force sociale ET nationale dont ont besoin nos compatriotes.

Publié dans Société | 2 Commentaires »

Un petit séjour en France

Posté par pourvilliers2012 le 26 décembre 2008

 pmctribune.jpg 

Extraits du livre de Paul-Marie Coûteaux ; éd. Bartillat, Paris, 2003

 

sjourenfrance.jpg

* * *

- (…) en décembre 1991, lors d’un colloque (…) sur ce qui allait devenir le traité de Maëstricht, je lançais l’hypothèse que la marche à la fédération européenne allait transformer une poignée de français en « souverainistes à la mode québécoise », ce qui finit par s’avérer. Mais, que cette poignée reprenne en mains la politique traditionnelle et donc les destinées de la France, ne peut être qu’une affaire de très longue haleine, à la hauteur d’une génération. Puisque nous approchons en somme de la mi-temps, et que le score ne nous est guère favorable, ne peut-on s’accorder un temps de recul ? Ne serait-il pas utile de replonger la politique dans ce qui la dépasse nécessairement, une conception générale du monde et de la vie, qui seule lui donnera sa dimension, son sens et sa vigueur ? (p. 12) 

C’était quand même … napo.jpg autre chose !

- [dans un café des Halles] (…) les énergumènes attablés, ou plutôt affalés autour de moi sont vêtus d’une façon de plus en plus étrange ; je crois que tout ce qu’ils portent est en matière plastique, chaque vêtement, affublé de marques, transformant les êtres en affiches publicitaires ; cette génération qui n’a cessé de dauber sur ce qu’elle appelle « le fric » ou « la pub » n’est plus qu’une armée d’hommes-sandwiches, qui se gargarisent de liberté sans trouver étrange que chacun ait les mêmes goûts que son voisin, mêmes mots, mêmes idées, mêmes vêtements, de la casquette aux chausses. Etranges adorateurs de la liberté – mais qui, après tout, réclame la liberté plus violemment que des esclaves ? (p. 18-19) 

Caricature ? pub.jpg A peine…

- [le mariage et la famille] (…) que je crois faits pour protéger les faibles – ce que les Modernes, qui se moquent des faibles, ne veulent plus voir. (p.27) 

- [à propos des listes dites « de chasseurs » aux élections européennes 1999] Une telle irruption de ce grand refoulé, dont la chasse n’est en réalité que le symbole, je veux dire la vie rurale, et les épouvantables conditions faites de nos jours aux ruraux si brutalement délégitimés, décimés, et finalement abandonnés, est pour moi l’événement politique du moment. La « ruralité » va-t-elle prendre corps ? (…) Si l’on additionne les (…) « points » de notre liste souverainiste, porteuse de la tradition politique française, aux (…) « points » de la liste « Nature et tradition » qui dans mon esprit complète le mouvement souverainiste au sens le plus large, nous (…) pouvons ainsi rassembler, si s’agrègent à ce noyau dur les autres forces nationales dispersées, un bon tiers des français, après quoi peut-être deviendrait possible, sur ce socle, de tout redresser. (p. 57) 

- (…) on fait la charité par la télévision, au bénéfice d’inconnus auxquels on ne donnerait pas trois sous s’ils avaient le malheur de se trouver sur notre chemin – et l’on peut même laisser crever un voisin ou ignorer tout des malheurs de celui que l’on croise tous les jours sur son palier dès lors que la télévision vous permet d’être généreux, lors d’un téléthon par exemple (…) (p. 84) 

 clochard.jpg

- (…) le rappel à la nature est une arme de résistance à l’Empire, un antidote à ses démesures, et la plus sûre raison de l’écroulement probable des mensonges de passage, ces échafaudages européens flottant au-dessus du vide… (p. 104) 

- « Etre français » n’est point affaire de papiers, comment veulent le faire accroire les sans-papiers, ou les belles âmes qui les enluminent ; mais d’une connaissance, doublée du sentiment d’une histoire et d’une géographie. Il est vrai que l’on n’a peut-être plus conscience de ce que veulent dire l’histoire ni la géographie, et qu’il faut donc se résigner au critère des pauvres papiers (…). Quoi qu’il en soit, je pleure les temps, pas si lointains, où la carte d’identité n’était pas obligatoire, où l’on était français sans papiers parce qu’on l’était au point que cela allait sans le dire – par la connaissance, par la foi d’appartenir à une sorte de grande chose qui allait dans le monde et rayonnait, par la langue, par la respiration en somme. (p. 142) 

 - Notre chère église ayant apparemment choisi de n’évoquer que les questions terrestres, on voit mal ce qui se présente aujourd’hui à l’horizon pour les quelques âmes que les miracles du portable, caméscope, internet et intranet réunis laisseraient par hasard sur leur faim – sinon cette religion conquérante et sûre d’elle-même dont les simplismes ont d’autant plus de force qu’ils prospèrent sur un terreau non seulement dépourvu de toute culture religieuse, mais aussi de tout héritage culturel tant soit peu charnu. Entre les curés qui ne croient plus en Dieu, les professeurs qui ne croient plus en la civilisation française, si largement chrétienne qu’il faut en bannir l’essentiel pour cause de laïcité, et tous ces gens cultivés qui ne savent plus très bien, à force d’employer le mot à toutes sortes de sauce, ce que culture veut dire, le soleil d’Allah peut brûler tout à loisir sur nos campagnes – d’autant si l’on s’obstine à n’en plus faire que des friches, et bientôt des déserts… (p. 154) 

 - 2 mai 2002. Calamiteux « entre-deux-tours » ; comme dans tout univers totalitaire, les capacités du système à manipuler les jeunes atteignent une dimension écœurante. (p. 179) 

Face à la meute médiatique :  chiraclepen.jpg 2 candidats « presque » à égalité !

- (…) pour la première fois  depuis quatre ou cinq siècles, la génération nouvelle connaîtra des conditions pires que celle de ses aînés. L’une des explications, sans doute, des mécomptes des messires Jospin et Hue, qui ne vivent que de cette fantasmagorie à gogos qu’ils nomment « progrès ». Explication, aussi, du succès des candidats de la colère (…) (p. 183) 

- Ah, je veux bien ne pas m’intéresser au sempiternel combat de la droite et de la gauche, mais à celui que les Anciens doivent mener depuis trois bons siècles contre les diverses hordes des Modernes, celui-là, je le mènerai jusqu’au bout de mes forces. (p. 184) 

- Le « troisième totalitarisme » comme dit Chomsky, cette réduction du monde entier, et des hommes eux-mêmes, à la marchandise, terrasse les êtres. Celui-ci fait moins de victimes que le nazisme ou le stalinisme ; mais il prépare si consciemment un univers sauvage, éradique si brutalement les vieilles racines de la foi, de la morale, des solidarités sociales de la nation, qu’une lente rebarbarisation plonge les êtres dans la solitude et la peur. (p. 208) 

- [à propos de la campagne française] (…) c’est elle qu’il faut, pour commencer, non point sauvegarder, mais restaurer. Quiconque entend limiter les saccages de la mondialisation trouvera là le meilleur des leviers d’Archimède. Dit autrement : c’est par la géographie que la France retrouvera son histoire… (p. 210)

 franceclochers.jpg

 ————————————— 

Pour rappel : blog, bio et vidéo…

http://www.pmcouteaux.org/index-2.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul-Marie_Co%C3%BBteaux

http://www.wat.tv/video/deo-paul-marie-couteaux-nous-hz5b_gy9r_.html

Publié dans Littérature | 1 Commentaire »

Où sont les jeunes nationaux ?

Posté par pourvilliers2012 le 22 décembre 2008

[Postulat de cet article : les partis nationaux désireux de s'adresser aux "jeunes" (c'est-à-dire, globalement, les moins de 30 ans), le font plus spontanément par Internet, que par l'intermédiaire de courriers, ou de médias papier]. 

* * *

« Evènement » :  à la 1/2 décembre, le site des JPF – que l’on pouvait croire défunt depuis l’élection présidentielle 2007 – s’est réactivé ! Avons-nous assité à la création d’une « machine de guerre » à destination des jeunes souverainistes ?

Les jeunes Villiéristes…  jpftshirt1.jpg mouillent-ils le Tee-sirt ?

Malheureusement, il semble que la ligne conductrice de ce « nouveau » site consiste en une énième resucée des articles du site officiel du MPF, et des communiqués des lieutenants de P2V : peu d’analyse personnelle des administrateurs « jeunes », mais une spécificité suffisamment rare pour être soulignée, un espace Forum : http://jeunes.pourlafrance.fr/

Quant au site/blog des JPF de Paris - que l’on peut, sans parisianisme, considérer comme un indicateur du dynamisme MPFiste -, il paraît plongé dans une profonde léthargie… Il est vrai que l’animation des effectifs « pléthoriques » des Jeunes Villiéristes de la capitale est sans doute difficile : 30 adhérents, ce n’est pas rien !

Persiflage facile ? Certes, mais les responsables départementaux – y compris seniors, n’est-ce pas, « Maître » Varraut – cherchent la verge pour se faire… battre !

Ceci amène en tous les cas à se poser la question : « sélection naturelle », ou gâchis ?

* * *

Est-il dès lors possible aux tenants d’un nationalisme « oeucuménique » de se consoler avec la jeunesse Frontiste ?  Cruelle déception, pour qui s’attarde sur le site du FNJ : http://www.fnj.info/

 fnj2.jpg 

Les 2 derniers – et seuls disponibles – articles se contentent de reprendre des communiqués de Bruno Gollnisch, et sont datés des… 23 octobre et 5 novembre derniers ! Aux yeux des « administrateurs » du site, l’essentiel est sans doute préservé : il est possible d’accéder à la présentation du responsable des jeunes du Front National, Loïc Lemarinier. Si même les jeunes se mettent au service d’un ego

Vu de la lorgnette parisienne ? Le résultat est plus affligeant encore, puisque la dernière mise à jour date du 1er mai 2008 : http://fnj75.over-blog.com/

* * *

Le « rebelle » de circonstances, Nicolas Dupont-Aignan, bénéficie, lui, en soutien de son parti Debout La République (DLR), d’un DLJ : « Debout Les Jeunes ». Les site éponyme prévient qu’il « se structure » : http://www.debout-les-jeunes.fr/

Un blog jumeau – http://deboutlesjeunes.over-blog.com/ – a visiblement pour principal contributeur le même que celui de http://pourlafrance.hautetfort.com/

 dlj.bmp

Derrière cette adresse trompeuse se cache un site fièrement revendiqué « Gaulliste » – soit -, « Villepiniste » – çà se gâte – et « Chiraquien » – aïe, aïe !

* * *

Du côté des « durs » ? Le site des Jeunesses identitaires, http://www.jeunesses-identitaires.com/, se nourrit avant tout - via un « fil info RSS » – des informations distillées par le site-père : http://les-identitaires-.com/index.php. Lequel est certes austère, peu fréquemment actualisé, mais a un mérite essentiel : produire ses propres analyses et interprétations des faits de société.

Sans… id3.jpg commentaire : id2.jpg tout est dit nivoileniviole.jpg !

* * *

Les jeunes partisans d’Alain Soral, et de son parti Egalité et Réconciliation, devront, eux, prendre leur mal en patience. Ce mouvement étant encore un « nouveau venu » sur la scène politique, ils n’ont à disposition que le site général du parti : http://www.egaliteetreconciliation.fr/

 er.jpg 

Qu’ils n’hésitent cependant pas à s’y reporter, puisque ledit site propose une analyse brute de décoffrage de l’actualité. Ceci, malgré quelques poussées d’un pédantisme philosophico-culturel peu en phase avec un discours à visée populaire.

Pouvant être défini comme un « objet politique difficile à identifier », E & R constitue une composante à part entière de la mouvance nationale.

 erid.jpg

Alain Soral / Fabrice Robert : quand des « convergences nationales » se font jour…

* * *

Enfin, la frange « intellectuelle » du (national) souverainisme, principalement représentée par le Rassemblement pour l’Indépendance et la souveraineté de la France (RIF), existe sur Internet via plusieurs sites, directement liés.

rif.jpg L’adresse http://www.r-i-f.org/ amène sur un site visuellement surprenant, mais riche d’informations et, surtout, d’analyses haut-de-gamme.

Ayant pour vocation « d’oeuvrer pour l’unité des souverainistes », cette plate-forme bénéficie des collaborations de personnalités aussi éminentes que Jean-Paul Bled ou Alain Bournazel, sous la direction de Paul-Marie Coûteaux, âme et cerveau d’une conception de la France que les mondialistes « ne peuvent pas connaîîîître »…

Le RIF dispose d’un blog, quasi-exclusivement tourné vers les affaires européennes, qu’il alimente abondamment : http://lequotidiendebabylone.over-blog.com/

Après un démarrage difficile, dû à un manque de contributeurs, ce blog a su devenir une synthèse des options souverainistes.

S’ajoute à ces 2 sources d’information et de réflexion le site personnel de Paul-Marie Coûteaux, indispensable à qui veut saisir certaines subitilités du combat national : http://pmcouteaux.org/ 

PMC : référence intellectuelle et morale…  pmc2.jpg et partisan de l’union de patriotes de bonne volonté

Reproche commun à ces 3 sites et blogs : une forme d’élitisme intellectuel, probablement involontaire, mais réelle. Or, lorsque l’on souhaite être entendu de l’ensemble de la population…

Bien sûr, qui plus est s’agissant d’un tout jeune parti, la section « jeunesse » n’est pas présente sur Internet, et doit donc compter sur les seuls efforts de la secrétaire nationale chargée des jeunes, Julia Buchmann, qui se trouve devant une tâche exaltante mais… ardue !

* * *

S’il devait n’exister qu’une similitude entre les différents mouvements défendant une idéologie nationale, ce pourrait malheureusement être celle-ci : le manque de troupes « fraîches ».

Que l’on assiste à une réunion du FN, du RIF, du MPF, etc., l’on est frappé par la proportion de têtes blanches. Ces dernières sont certes gages de sagesse, et socle indispensable à la pérennité des idées, mais les pessimistes – et nos ennemis – y verront un signe d’inéluctable déclin.

Les optimistes, quant à eux, se réjouiront plutôt de l’allongement de la durée de la vie, et verront là un espoir de renouvellement permanent du vivier national… « Mouais » !

L’un des objectifs essentiels des nationaux de toutes chapelles devrait donc être d’oeuvrer au permanent renouvellement des effectifs : que les anciens détectent et forment les nouveaux, et leur insufflent la foi nationale, dont eux-mêmes sont encore animés…

Publié dans Pour un "front" national-souverainiste | 5 Commentaires »

Les musulmans satisfaits !

Posté par pourvilliers2012 le 14 décembre 2008

Une association musulmane sachant faire autre chose que réclamer des « droits à » –  et accessoirement des subventions, cela existe !

« On a droit… euh manifislam2.jpg … à nos droits ! »

A preuve –  ce 10 décembre –, l’Union des Associations Musulmanes de Seine Saint-Denis (UAM 93) s’est déclarée satisfaite de la nomination d’un nouveau préfet à la tête du rieur département Dionysien.

Il est vrai que ce préfet – préférence anti-nationale oblige – est… musulman !   meddah.jpg Nacer Meddah, puisque c’est de lui qu’il s’agit, représentera la république dans un département « très décrié » – on se demande pourquoi – et « comptant la plus forte population musulmane » – tout s’explique.

Enième achat de la paix sociale, facilité par la présence des ultimes bastions communistes, et un Conseil général récemment arraché par les socialistes au… PC ? Pas seulement.

* * *  

Cette nouvelle et implicite reconnaissance de la spécificité ethno-religieuse d’un territoire va malheureusement dans le sens de l’histoire officielle. En effet, on ne nomme pas « par hasard » un préfet d’origine maghrébine en Seine Saint-Denis. 

moussaoui.jpg

Un peu comme si l’on remplaçait  Mohammed Moussaoui par un français à la tête du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) !

A population majoritairement musulmane, commerces musulmans, associations musulmanes, “adaptations” des mœurs françaises aux mœurs musulmanes (piscines, cantines, etc.)… en attendant la Charia ?

Une étape importante vient donc d’être franchie, avec l’émergence Sarko-spontanée de représentants institutionnels de culture musulmane.

Ces territoires de la république étant d’ores et déjà considérés comme perdus pour la France, « on » prépare imperceptiblement mais inéluctablement le terrain à une autonomisation de ces villes et départements, colonisés de fait depuis les années 1980.

Douce… voiles.jpg Fraaance !

Le sort des français n’ayant pas la possibilité de fuir les havres de paix du « neuf-trois » [cf. article de ce blog, le 27/06/08 : « Insécurité : désinformation nationale] importe peu à nos élites politico-médiatiques, bien éloignées des basses contingences du petit peuple.

Ces fossoyeurs de la Nation se disent peut-être que Nacer Meddah ferait un bon président de transition de la 1ère République Islamique en France (?).

 drapeaufrislam.jpg  

« Mosquée, liberté encadrée, islamité » : bientôt sur les frontons de vos mairies ?

 

Publié dans Islam / Islamisation | Pas de Commentaire »

12345
 

ROUGE AU COEUR |
Comité Agir Pour Prémilhat |
Menton, ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | NARROSSE, ou Clochemerle su...
| DORDOGNE
| GENERATION ECOLOGIE VITROLLES